Vous êtes ici
Accueil > On Air > Music & Vibes > Un 14 juillet dans le Jardin du Pigonnet !

Un 14 juillet dans le Jardin du Pigonnet !

Un 14 juillet dans le Jardin du Pigonnet !

Depuis bientôt dix ans que je vis dans cette jolie ville d’exception qu’est Aix-en-Provence, je n’avais pas encore découvert ce merveilleux écrin de verdure qu’est l’Hôtel du Pigonnet. Alors quand j’appris que l’établissement ouvrait désormais ses portes à une clientèle extérieure, tous les mardis et jeudis, lors de Soirées Live Jazz, je me réjouis à penser que l’occasion de découvrir ce somptueux hôtel 5 étoiles ne tarderait plus à se présenter.

L’hôtel – dont le jardin a largement contribué à la renommée – a été racheté, il y a bientôt 3 ans, par plusieurs associés dont l’acteur Christophe Lambert. Depuis ce changement de propriétaires, le lieu se veut le cadre d’événements récurrents ouverts à une clientèle aixoise toujours en quête d’éclatantes soirées mondaines. Le Pigonnet se fait notamment le théâtre d’un Bal Masqué, chaque année, en février, et d’une Fête de la musique très prisée en juin. Tellement prisée que face au succès de la soirée, beaucoup se sont très gentiment vus refuser l’entrée ce soir-là. Ce qui fut mon cas !

Le bal masqué -Crédit Photo : Philippe Doignon

 

 Avant de venir découvrir les lieux, j’avais tenu à présenter mon blog à la direction ; le temps de le faire, les réservations ne furent plus possibles. Pas grave ! Je relativisai en me disant que ça n’était certainement pas le meilleur moment pour venir faire connaissance. Néanmoins, je m’étais présentée, navrée de ne pouvoir participer à l’événement, mais réconfortée par le contact qui se liait avec la directrice commerciale de l’établissement, Aude Salvy, avec laquelle s’ensuivirent plusieurs échanges prometteurs d’une belle rencontre. Et ce fut le cas, une semaine plus tard, j’étais reçue dans les règles de l’art, en l’occasion d’une Soirée Live Jazz aux tonalités brésiliennes.

Le Lounge Bar, Crédit Photo : Philippe Doignon

Chaleureusement accueillie par la directrice générale, Tatiana Halimi, qui m’accorda un peu de son temps précieux pour me parler de la nouvelle philosophie de l’hôtel et me présenter la programmation événementielle des lieux, avec la fervente volonté de générer de la vie dans ce « jardin extraordinaire » qui n’attendait que cela, j’eus ensuite le bonheur de passer une bonne heure avec Aude Salvy, avec laquelle j’avais déjà eu quelques échanges. Je fus alors immédiatement séduite par la douceur et le professionnalisme de cette adorable personne.

La fontaine centrale, Crédit Photo : Philippe Doignon

Là, dans ce décor de rêve, j’entrevoyais déjà le potentiel de soirées subtilement animées. Surgissant de la majestueuse Allée des Marronniers – sous lesquels jaillit jadis l’idée lumineuse de l’enseigne Relais & Châteaux – j’imaginais apparaître Cézanne, Zola, ou quelque Casanova. Un jardin d’Eden dont la magie prend toute son ampleur à la tombée de la nuit. Pour sûr, je reviendrai en ces lieux une autre fois, sans enfant, me laisser porter par la musique, grisée par quelques verres… Sûre de trouver ici l’inspiration pour quelques jolis mots !

L’allée des Marronniers, crédit Photo : Philippe Doignon

Je revenais donc, quelques jours plus tard, pour envisager une collaboration future qui mettrait à ma disposition quelque espace où venir aiguiser ma plume, mettant en exergue le prestigieux établissement dans le cadre d’interviews privilégiées. Et, après un premier échange que j’espère imminent avec Christophe Lambert – particulièrement bouleversant dans Chacun sa vie, le dernier film de Claude Lelouch – je pourrais peut-être enchaîner avec Jean Dujardin du Pigonnet… Qui sait ? On peut toujours rêver !

Mais, d’abord, je souhaitais rencontrer Anne-Céline Pic Savary. L’artiste peintre Lilly – dont j’ai reconnu quelques Vénus et Marylin très Pop-Art dans les salons de l’hôtel – m’avait vanté les talents de la chanteuse interprète, quelques jours auparavant, m’encourageant à la rencontrer. Danseuse du Ballet Preljocaj, Anne-Céline est une artiste complète qui mène son tour de chant avec autant de passion qu’elle maîtrise le grand écart. Elle s’était déjà produite en ces lieux lors de cette fameuse fête de la musique à laquelle je n’avais pu assister, et avait également animé le tout premier bal masqué. Cette fois, pas question de la rater ! Je vins donc l’écouter en ce 14 juillet dans ce jardin provençal d’exception.

En arrivant ce jour-là, je fus agréablement surprise de découvrir que la chanteuse était accompagnée de Jonathan Soucasse. Le pianiste, naviguant dans différents univers, fait preuve de grandes qualités scéniques. Il se produisait notamment en Avignon, au Théâtre du Rempart, avec les Swing Cockt’Elles, l’un des coups de cœur du Festival Off cette année. Avec Anne-Céline, ils forment le duo Popopop qui, comme son nom l’indique, nous offre un répertoire très pop, et plein de pep’s ! Oscillant entre standards de Jazz revisités, chansons populaires françaises et musiques pop anglo-saxonnes, passant allègrement de Melody Gardot à Pink Martini ou Synapson, les deux compères nous baladent dans leur sphère.

Cependant, une telle interprétation nécessite une certaine interaction avec le public, on pouvait donc seulement déplorer qu’il ne soit pas plus nombreux ce soir-là. Et si les artistes n’en firent rien paraître, une légère déception pouvait se lire dans leurs yeux. Pas facile de se laisser porter par la foule quand elle n’est pas au rendez-vous. Comme prévu, la soirée s’acheva à 22h30, un peu tôt pour un 14 juillet, laissant en nos bouches un léger goût de “reviens-y”… 

Pour avoir dirigé pendant quelques années deux bars d’ambiance au Palmeraie Golf Palace – un hôtel 5 étoiles de Marrakech, je sais à quel point il n’est pas aisé d’attirer et de fidéliser une clientèle extérieure, d’où l’importance de bien communiquer sur chaque événement. On se réconfortera néanmoins, en se disant que la belle Aix semblait bien déserte ce jour-là !
Quant à moi, je repartais enchantée par cette jolie rencontre avec l’artiste que j’étais venue découvrir : rendez-vous était pris pour un moment d’interview avec la délicieuse Anne-Céline, dont je vous ferai écho très bientôt ! Et quant à ce sublime jardin, nul doute que je reviendrai l’honorer prochainement, me délecter d’un ou deux Farigoules (cocktail à base de liqueur de thym, sublimé d’une cerise à l’eau de vie : my favorite one !), souhaitant vivement que cet article apporte quelques nouveaux fruits à ce lieu plein de charme…

One thought on “Un 14 juillet dans le Jardin du Pigonnet !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top